ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles Retour à la page systèmes Pantone et Gillier-Pantone Accès au moteur de recherche

DOSSIER PANTONE : LES PAGES DE MICHEL DAVID

 

PAGE 8

UTILISATION DU GEET PANTONE EN BRULEUR
 

Page créée le 23/05/2001


Retour au menu M.David

 


Comme le préconise Monsieur PANTONE, on peut utiliser son réacteur pour réaliser un brûleur susceptible d’utiliser différents types de carburant.

Dans un premier temps je vous décris la réalisation d’un petit montage pouvant vous permettre d’évoluer vers la construction d’un brûleur de chaudière à mazout fonctionnant en tout ou rien ou en régime continu.

Attention : par précaution les expérimentations sur ce montage doivent être faites à l'air libre et elles le sont bien sûr sous la responsabilité de chaque expérimentateur.

Pour faire cette première expérimentation, il vous faut peu de matériel et celui-ci est facile à trouver à peu de frais.

Il vous faut donc :



Voici le schéma de principe de l’installation.





Commentaires et fonctionnement.

Après l’examen de ce schéma on constate que l’affaire est si simple qu’il est difficile de la commenter.

Le réacteur est fait d’une tige d’acier de 30 cm de long et d’un diamètre de 14 mm. Elle est placée dans un tube de diamètre intérieur 16 mm de 40 cm de long.

A une extrémité se trouve le carburateur qui fonctionnera en position starter si le compresseur est petit et n’aspire pas beaucoup.



Des tuyaux de 12 ou de 14 raccorderont la sortie du réacteur au côté aspiration du compresseur et la sortie de celui-ci (toujours en tuyau cuivre) ira au brûleur simplement constitué du bout du tuyau et d’un manchon réalisé avec un morceau de tuyau de grand diamètre. Suivant le débit du compresseur, il vous faudra tâtonner sur la conception de ce brûleur pour que la flamme veuille bien se stabiliser.

Il vous faudra aussi tâtonner pour le réglage du carburateur qui dépendra également de la puissance d’aspiration de votre compresseur. Si l’aspiration vous paraît trop grande vous pourrez la modifier avec un jeu de poulies différent. Pour que la flamme ne pulse pas trop, il serait bien de disposer d’un compresseur à deux cylindres. Comme vous pouvez le voir sur les photos de mon expérience, j’ai utilisé une pompe à palette de ma fabrication, mais tout le monde n’a pas la chance de disposer d’un atelier pour fabriquer ce genre d’appareil.

  

  

IMPORTANT : n’intercalez jamais de réserves de gaz aussi bien entre le réacteur et le compresseur, et surtout entre celui-ci et le brûleur, pour éviter tout risque d’explosion.



FONCTIONNEMENT.

Ce montage démarre sans problème à froid avec du " mazout " de chauffage.



Quand tout est OK, mettre le carburateur en position starter et démarrez le compresseur.



Avec une lampe à souder allumée, présentez la flamme à la base du brûleur, celui-ci s’allumera jaune et restera peut être allumé si vous avez la chance que les proportions de votre brûleur soient bonnes, sinon il vous faudra " bricoler " celui-ci pour que la flamme ne s’éteigne pas.

 

Une fois ce résultat obtenu, la flamme étant bien sûr dirigée sur le réacteur, il vous faudra attendre une à deux minutes que celui-ci soit chaud, avant de voir celle-ci devenir bleue avec un bruit de chalumeau. La combustion continuera ainsi autant que vous le désirerez.

  

  Flamme jaune au début Flamme bleue après 1.23 minutes Détail flamme bleue





Sous le réacteur, la flamme à l'intérieur du brûleur

La température de la flamme est assez importante puisqu’elle fait venir au blanc une tige d’acier (température estimée à 1200 ° C).

 

Lame d'acier et tige chauffées à blanc en quelques secondes



Je vais poursuivre mon expérience, avec l’intention de " brûler " une certaine proportion d’eau comme avec les moteurs, soit avec un carburateur soit avec un bulleur.

A suivre...
 

Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8
Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16

Menu Sommaire Accueil