ENERGIE - DES SOLUTIONS POUR PRODUIRE SANS DETRUIRE L'ENVIRONNEMENT
"Il n'y a pas de crise de l'Energie, mais simplement une crise d'Ignorance" B. Fuller

 Tout le site Quanthomme est accessible par 
www.quanthomme.fr
ou www.quanthomme.info ou 
www.quanthomme.com ou www.quanthomme.org

Retour à l'accueil TOUT Quanthomme Retour à l'accueil de la Partie 2 Retour à la liste des nouvelles Retour à la page systèmes Pantone et Gillier-Pantone Accès au moteur de recherche

DOSSIER PANTONE : LES PAGES DE MICHEL DAVID

 

PAGE 4

 MONTAGE PANTONE SANS BULLEUR ET SYSTEME PANTONE ALIMENTE PAR CARBURATEUR

Page créée le 05/03/2001



Retour au menu M.David

 

Comme le préconise, Monsieur PANTONE dans son brevet, son réacteur peut être alimenté par un carburateur à la place d’un bulleur. Evidement pour ce faire, il faut que le carburateur soit capable de pulvériser l’essence le plus finement possible, il ne sert pas à faire le dosage carburant/essence puisque celui ci est fait à la sortie du réacteur, mais doit être capable de pulvériser l’essence avec très peu d’air. Il faut donc utiliser un petit carburateur à buse variable. Ce genre de carburateur existe sous la forme du carburateur à boisseau anciennement utilisé sur les petits moteurs.



Pour ceux qui ne connaissent pas ce type de carburateur.

Ce type de carburateur est assez intéressant et convient bien à notre usage car il présente l’avantage d’être une sorte de carburateur à buse variable et à gicleur variable. En effet, ce n’est plus un papillon qui conditionne l’entrée de l’air, mais un boisseau. La différence essentielle est que ce boisseau est situé juste au dessus du gicleur et qu’il est porteur d’une aiguille conique qui entre dans le gicleur. Ainsi le gicleur augmente de section au fur et à mesure que le boisseau monte et laisse passer de plus en plus d’air. On obtient une pulvérisation correcte de l’essence dans toutes les positions du boisseau. C’est donc tout à fait le type de carburateur qui convient pour nos expérimentations du GEET PANTONE.

Dans les carburateurs classiques et largement utilisés maintenant, la zone où se trouve le gicleur est une partie rétrécie du corps du carburateur appelée buse ou venturi, elle est d’une dimension fixe comme le gicleur lui-même et on se débrouille autrement pour compenser ces défauts de la technologie de ce type de carburateur.

Donc tous ces carburateurs à grand diamètre de buse ne conviennent pas trop pour être adaptés sur les petits réacteurs PANTONE que l’on veut alimenter sans bulleur. Il faut avoir en tête, que l’ouverture maximum de passage de l’air du carburateur utilisé ne doit pas dépasser en valeur l’ouverture de passage des gaz dans le réacteur, soit 50 à 60 mm2 pour les réacteurs décrits. Il n’est donc pas possible de trouver même dans les carburateurs à boisseau une section de passage d’air aussi petite, mais pour le carburateur à boisseau, ce n’est pas gênant du fait des particularités énoncées ci dessus : il suffira de limiter l’ouverture maximum admissible par une butée. De toute façon, après réglage, votre boisseau de carburateur sera immobilisé dans la position qui donnera les meilleurs résultats selon le moteur utilisé. Choisir de préférence un moteur de cylindrée assez importante, au moins 240 cm3 pour disposer d’une plus grande dépression dans le carburateur à très bas régime, vous aurez, ainsi plus de facilité à mettre tout cela au point.Vous serez dans tous les cas obligés d'augmenter la grosseur du gicleur car ilfaut pulvériser l'essence nécessaire au moteur avec très peu d'air.



EXEMPLE DE MONTAGE AVEC CARBURATEUR A LA PLACE DU BULLEUR.

Dans le montage exposé sur ce dessin, vous conservez le carburateur à papillon modifié comme je l’ai déjà expliqué, pour le mélange du gaz GEET et de l’air et pour assurer le pilotage du régime du moteur. Un tout petit carburateur à boisseau sera installé à l’entrée du réacteur à la place du bulleur, il assurera la pulvérisation du carburant avec la plus faible quantité d’air possible. Après ajustage de l’ouverture du boisseau, son réglage pourra rester fixe. Pour tenter de provoquer un peu la volatilisation de l’essence pulvérisée, il est avantageux de faire passer ce qui sort du carburateur dans une chambre chauffée installée autour d’une extrémité du réacteur, avant d’être aspiré dans le réacteur, (voir dessin). Il est aussi intéressant de préchauffer l’air qui entre dans le carburateur, par le même moyen. Il est également possible d’utiliser, à la place de l’air, une fraction des gaz d’échappement, (voir dessin).








Page 1 Page 2 Page 3 Page 4 Page 5 Page 6 Page 7 Page 8
Page 9 Page 10 Page 11 Page 12 Page 13 Page 14 Page 15 Page 16

Menu Sommaire Accueil